Journal of Strategic Intelligence and International Relations

Dounia 2 :
L’Afrique et la crise financière internationale

Pour compléter les études sur la crise financière internationale, en particulier sur l’Afrique, il convenait de poser des regards différents, d’encourager des lectures alternatives de la crise financière actuelle, en promouvant des études originales produites par des chercheurs africains eux-mêmes. La posture correspond à la vocation première de la revue d’intelligence stratégique et des relations internationales, Dounia, qui ouvre, à l’occasion de ce deuxième numéro, un nouvel espace de débat et d’échange en vue d’exposer la pensée africaine. Les articles sélectionnés, dans ce numéro, tentent, à leur manière, de poser des conditions nouvelles dans l’objectivation de la crise actuelle en ce qui concerne l’Afrique.

December 2009

13. L’Afrique face à la crise économique et financière mondiale

Obiageli Ezekwesili (Vice-présidente de la Banque mondiale pour la région Afrique)
pages 140-142

Summary | PDF (104.2 kb)

Réunis la semaine dernière à Addis-Abeba, les dirigeants des pays africains ont convenu de la nécessité de développer et d’améliorer leurs infrastructures. Qu’il soit question d’eau, de transport ou d’électricité, de meilleures infrastructures peuvent se traduire en Afrique par un relèvement de la croissance de plus de 2%, un surcroît de productivité de 40 %, et des créations d’emplois pour une population jeune en constante augmentation. Mais ce sommet a aussi été l’occasion pour ces dirigeants de discuter de leurs préoccupations croissantes quant à l’impact sur leurs populations de l’effondrement de la situation financière mondiale, venant si peu de temps après la crise des prix alimentaires et énergétiques.

Il y a un an seulement, les perspectives de l’Afrique subsaharienne semblaient des plus prometteuses. Pour la première fois depuis 20 ans, cette région affichait un taux de croissance identique à celui du reste des pays en développement, abstraction faite de la Chine et de l’Inde. Elle commençait enfin à récolter les dividendes, y compris sous forme de revenus croissants, des difficiles choix opérés depuis des années, que ce soit pour mobiliser plus de ressources au plan intérieur, réorienter des dépenses malavisées, investir dans l’éducation et la santé de base, réformer les services publics, réduire les politiques protectionnistes, assouplir les régimes de taux d’intérêt et de change, ou encourager la concurrence. C’est alors qu’est survenue la crise financière, et que l’économie mondiale et tombée en chute libre. [...]




© 2010