Revue d’intelligence stratégique et des relations internationales

Dounia 3 :
La Chine en Afrique

L’influence de la Chine dans le monde ne peut encore être pour l’instant qu’imparfaitement estimée, mais elle est déjà significative et pourrait le devenir davantage. En ramenant la problématique de cette influence aux relations entre la Chine et les pays africains, plusieurs questions s’imposent à l’observateur quidam. Plusieurs auteurs venant d’horizons académiques et scientifiques divers se penchent sur ces questions, et bien d’autres, à travers des contributions multidisciplinaires. Au fur et à mesure de la lecture de ce volume, les éléments pour réfléchir aux solutions du « jeu stratégique » découlant des relations sino-africaines s’amoncellent.

Septembre 2010

5. Key Characteristics of the Rising Sino-Africa Cooperation : A Game With Hidden Strategies ?

John M. Ulimwengu & Malokele Nanivazo
pages 55-67

Retour | PDF (457.3 ko)

RÉSUMÉ

Les données disponibles montrent que les pays disposant des réserves de pétrole ainsi que de ressources minières sont susceptibles d’obtenir plus d’investissements directs étrangers et d’assistance financière de la part de la Chine. Ceci suggérerait que la Chine pourrait utiliser l’assistance financière comme un moyen subtile d’accéder aux ressources minérales de l’Afrique. Pour saisir les caractéristiques clés de cette relation, nous utilisons un cadre théorique impliquant deux pays : le donateur et le receveur. Dans le contexte de cet article, la Chine et le donateur et tout autre pays africain et le receveur. Les éléments essentiels de notre cadre d’analyse sont tels que le donateur libère son assistance économique à partir d’une formule qui lie ses préférences pour un produit particulier en Afrique au niveau de l’assistance à transférer. Ce cadre théorique montre que si la Chine augmente sa préférence pour les ressources naturelles des pays Africains, le niveau réel de l’assistance sera bien inférieur à sa valeur faciale, causant une réduction du revenu dans le pays receveur. Toutefois, une augmentation de la partie inconditionnelle de l’assistance permet d’augmenter le revenu du pays receveur.

CONTENT

In this paper, we intend to analyze the key features of Sino-Africa cooperation using a theoretical framework involving two countries : a donor and a recipient. The donor is China in this context and the recipient is any African country. The key feature of the game is that the donor disbursed its economic support based on a formula in which it links its preferences for a particular good to the level of economic support to be transferred to the recipient. [...]




© 2010