Journal of Strategic Intelligence and International Relations

Dounia 6 :
Agricultural Development in DRC: Constraints and Opportunities

Development of agriculture in DRC opportunities and constraints

Ce volume de Dounia, Développement de l’agriculture en RDC : opportunités et contraintes, prend clairement le parti de considérer l’agriculture comme un secteur à potentialité élevée, susceptible de générer une croissance globale durable, pour autant que les exigences de productivité, comprise dans sa globalité, soient rencontrées. Les différents auteurs abordent, dans le cadre de l’économie de la République démocratique du Congo, différentes contraintes et opportunités relatives à la productivité, à la réduction de la pauvreté et à la nutrition. Les auteurs dégagent plusieurs recommandations susceptibles de contribuer au développement de l’agriculture en RDC et d’en faire un moteur de la croissance de l’économie et du développement global à travers, notamment, la réduction de la pauvreté et la malnutrition.

June 2013

3. Filière vivrière paysanne du Bas-Congo : acteurs, fonctionnement et performance

Patience Mpanzu Balomba
pages 26-41

Summary | PDF (1.5 Mb)

Les résultats de cette étude révèlent de nombreuses contraintes inhérentes à la commercialisation des produits vivriers dans le Bas-Congo, l ’une des provinces de la partie Ouest de la République Démocratique du Congo (RDC). En effet, ses marchés vivriers sont caractérisés par: des infrastructures inadéquates (transport, stockage), des unités de vente non standardisées, un fonctionnement informel, beaucoup d’ intermédiaires et des tracasseries. Ces contraintes ont pour conséquences notamment des coûts de transaction élevés au niveau des grossistes particulièrement en ce qui concerne le transport (46 à 61% des coûts de commercialisation) avec pour conséquence des marges commerciales importantes (45 à 68 % du prix de gros). L’analyse de la performance s’est essentiellement appesantie sur l ’examen de chaines de valeur. Ces dernières montrent une faible rémunération des producteurs ruraux par rapport aux intermédiaires. Malgré cette situation difficile, les acteurs des marchés vivriers s’adaptent en développant des stratégies afin d’atténuer les impacts de ces contraintes et d’assurer le maintien des activités de production et de commercialisation. Quelques recommandations sont formulées à la fin de l ’ étude pour améliorer le fonctionnement et la performance de la filière vivrière du Bas-Congo.




© 2010