Revue d’intelligence stratégique et des relations internationales

Dounia 4 :
La SADC : intégration économique et prérequis

SADC : Deeper Economic Integration and Prequisites

La Communauté des états de l’Afrique australe pour le développement (SADC) est une initiative qui concerne l’un des plus gros potentiels de développement régional socioéconomique sur le continent africain. La problématique de l’intégration économique au sein de cette communauté se pose en termes de rythme de progression, de domaines concernés, d’avantages attendus ou encore de pré-requis. Les enjeux couvrent aussi bien les champs de la sécurité territoriale, la résolution de conflits, l’identité et la souveraineté nationales que les comportements des leaders, en passant par la prise de conscience du caractère stratégique de cette intégration face aux bouleversements géopolitiques récents et à venir. Ce numéro de Dounia, la revue d’intelligence stratégique et des relations internationales, passe en revue plusieurs facettes de l’intégration économique au sein de la SADC et propose une réflexion multidisciplinaire pour mieux comprendre l’évolution et les enjeux du processus.

Octobre 2011

2. A note on the SADC economics of trade agreement

Jean-Marc Kilolo-Malambwe
pages 14-23

Retour | PDF (358.3 ko)

Résumé

L’établissement d’une zone de libre échange (ZLE) au sein de la SADC revêt un grand potentiel ; celui d’accroître les échanges entre les pays membres et ce faisant, offrir des possibilités d’une croissance économique porteuse d’emplois dans la sous-région. A court terme, peu de pays seront capables de saisir cette opportunité, compte tenu de leurs capacités de production limitées. Suivant le modèle de la SACU, un mécanisme de compensation monétaire est à envisager, compte tenu de l’importance des recettes douanières pour plusieurs pays. L’Afrique du sud, le pays le plus riche de la région, devrait jouer un rôle de premier plan dans l’établissement de ce mécanisme, puisqu’elle semble avoir plus de chance de bénéficier de la ZLE. En tant qu’accord commercial international, la ZLE offre la possibilité à ses membres de contrevenir à leurs engagements, en cas de nécessitant, moyennant une compensation à la partie lésée. L’expropriation d’agriculteurs sud-africains lors de la reforme agraire zimbabwéenne constitue un contre-exemple d’abus de la flexibilité qu’offre le système. Toutefois, cela met en lumière la nécessité de protéger les droits de propriété, afin de sécuriser les investisseurs africains, comme d’ailleurs. Par ailleurs, la création d’une ZLE constitue un premier pas vers une intégration économique régionale, qui exigerait un redéploiement des activités économiques au sein des pays et à travers la région. Ce qui peut être une source de tension politique tant au niveau national que régional.

Mots-clés : Economic integration, Free Trade agreement, Trade creation / diversion, Dispute settlement, Incomplete contract, SADC




© 2010